Un partenariat parent-professionnel réussi est primordial

L’existence d’un partenariat parent–professionnel réussi est primordial pour l’adulte polyhandicapé. La personne polyhandicapée qui est accueillie dans un centre de jour ou en hébergement reste l’enfant de ses parents, quelque soit son âge. Personne ne le ou la connaîtra mieux qu’eux.

Cela signifie que les parents doivent être impliqués dans la vie de ce centre et qu’ils continuent à être les personnes ressources pour leur fils ou fille. Il est important de veiller à leur laisser une place dans chacun des aspects qui font le quotidien de leur enfant et donc dans les loisirs qui seront proposés.

L’objectif commun, c’est la qualité de vie de la personne polyhandicapée

Concernant les loisirs, les parents vont vous permettre de bien connaître la personne pour aider à construire sa « carte d’analyse sensorielle ». Ils sont plus à même de vous dire quelles sont les préférences, comment elle communique son plaisir ou déplaisir, comment favoriser sa motricité, quels sont les dangers pour elle de tel ou tel matériel, à quoi vous devrez être vigilants… Leurs savoirs sont d’une infinie richesse !

Ils sont également une belle ressource concernant le choix des activités : cela fait des années qu’ils proposent des loisirs à leur enfant ! Cependant, ne soyez pas avares en retour ! Si l’activité que vous avez proposée a été une belle réussite, n’hésitez pas à le signaler aux parents pour qu’ils puissent la refaire plus tard. De même si elle n’a pas marché, car ils pourront peut-être vous expliquer pourquoi et comment vous pourriez l’améliorer.

De malentendu en malentendu, on dérape vite

Si les parents pensent que ce que vous proposez ne convient pas et que par contre vous, vous êtes certains que ce que vous faites est bien, il ne pourra y avoir qu’une mauvaise compréhension dans vos échanges. De malentendus en malentendus, on dérape vite vers une rivalité et vers le « moi, je fais mieux que vous » que nous devons absolument éviter. Cela n’est bénéfique pour personne et surtout pas pour la personne polyhandicapée qui sera prise dans un conflit de loyauté.

L’enjeu d’un partenariat parent-professionnel n’est pas que de la rhétorique ! Il s’agit de veiller aux intérêts de la personne polyhandicapée adulte et de l’aider à éclore son potentiel pour qu’elle soit épanouie.