Depuis de nombreuses années, Wallopoly, service répit pour personnes en situation de polyhandicap et leurs familles et l’AP³, Association de Parents et de Professionnels autour de la Personne polyhandicapée développent des outils pour améliorer l’accompagnement de la personne polyhandicapée. Dans cette optique, nous avons développé deux projets, entièrement disponibles sur ce site, mais également sous forme d’ouvrages.

vit'anime activites loisirs enfant
vit'anime activites loisirs adultes

« Comment choisir un jouet et jouer avec un enfant polyhandicapé ? »

Derrière cette simple question se cachent de nombreuses interrogations. En tant que parent, proche, accompagnant d’un enfant polyhandicapé vous vous êtes sans doute déjà posé ce genre de questions :

  • Quels jouets vais-je pouvoir proposer à mon enfant ?
  • Où trouver des jeux adaptés ou accessibles à mon enfant ?
  • Quels sont les précautions à prendre avant et pendant une activité de jeu ?
  • Mon enfant peut-il jouer seul ?
  • Quels jeux offrent la possibilité à l’enfant polyhandicapé de jouer avec d’autres (au sein de la famille ou en dehors) ?

Ce projet a pour objectif d’apporter des conseils pratiques et des réponses à ces questions autour du jeu chez l’enfant polyhandicapé.

Pour chacun d’entre nous, avoir des loisirs joue un rôle essentiel dans l’amélioration de notre qualité de vie : par, entre autres, des occasions de nous exprimer, d’avoir  de nouveaux contacts sociaux et d’enrichir nos personnalités… Alors pourquoi, les personnes polyhandicapées ne pourraient-elles pas elles aussi profiter des mêmes opportunités ?

Le projet « Vit’Anime » a pour objectifs :

  • De lever tous les obstacles et les objections pour que ces personnes polyhandicapées jouissent de ces activités tout comme nous ;
  • De souligner les possibilités et les attraits réels à leur participation à ces activités ;
  • D’encourager une stratégie générale pour augmenter les possibilités de loisirs en donnant des informations par des fiches détaillées ;
  • Et finalement de placer la personne polyhandicapée au centre de nos préoccupations, pas par des mots ou des incantations, mais par des propositions d’activités et des actes concrets.